Les Siths

Sur le royaume européen de Medivh, une guilde tente de porter au plus haut les valeurs d'honneur, de partage, de loyauté… Ceci est son histoire…

jeudi, février 16, 2006

First Encounter



Stupéfaction ! En me connectant hier soir je constate que mes frères Siths Bengun et Zerbeline sont en train de se ballader dans les Gorges Brûlantes, zone de niveau un peu haut pour eux. Je leur demande s’ils sont venus avec la clef par la porte nord. Non, ils sont venus à pieds par les Carmines et les Steppes Ardentes ! Et moi qui voulais juste passer chasser deux trois tortues à Southshore pour faire de la bisque à Wolfstone. Un peu léger pour un Sith. Je me fixe donc un défi : aller le plus loin possible vers le nord, quelque soit le niveau des zones traversées. J’en profiterai roder ma monture.

Je décide de suivre le lit de la rivière de Southshore. Mon bélier galope sur les berges, Wolfy suit crinière au vent. Je traverse ainsi les Contreforts d’Hillsbrad, passe entre les Montagnes d’Alterac et les Hinterlands et finis par arriver sur les berges d’une grande étendue d’eau, le Lac de Darrowmere. Sur une presqu’île au milieu du lac, les ruines d’une cité : Caer Darrow. Je ne le sais pas alors, mais je suis devant l’instance Scholomance ! Je ne risquais pas de pouvoir entrer : il faut soit la clef, soit 300 en crochetage.

J’entreprends de faire le tour du lac pour voir si la rivière continue au-delà. Je rentre ce faisant dans les Maleterres de l’Est et là les difficultés vont commencer. C’est une zone level 53-60 et mon modeste level 40 va être très très léger. Je piste sans cesse alternant les pistages humanoïds-undeads-beasts, et passe au plus loin de tous les points rouges. Je retrouve ma rivière au nord. Son lit devient une sorte de ravin et je dois vite quitter ma monture pour continuer à la nage. J’apprends qu’il s’agit de la rivière Thondroril. Ses berges sont infestées de bêtes maladives niveau « ? ? » voir même « skull head ». Donc toute rencontre serait mortelle.

Je finis par arriver à de grandes chutes d’eau descendant d’une falaise abrupte. Impossible d’aller plus loin. Sur la berge orientale, j’apperçois un pnj vert de fière allure qui monte la garde avec un superbe marteau de guerre devant une cabane et une étable. Il s’appelle Tirion Fordring, level 61 élite et son cheval Mirador gambade devant lui sans se soucier des chauves-souris pestiférées qui tournoient alentours. Je sors de l’eau, enfourche mon bélier et tente un rush dans leur direction. J’aggro une de ses monstrueuses chauve-souris, qui en deux morsures me laisse une infîme barre de vie. Mais Tirion a bondit marteau au poing et la bête se retrouve à terre en deux secondes. Ouf. Il n’est pas très bavard et m’explique qu’il peut me défendre tant que je reste chez lui mais pas plus loin. Une route orientée sud-est part de chez lui. Je la suis avec précautions, me cachant au moindre opposant, et traverse ainsi les Maleterres de l’Est , jusqu’à un village à l’est, la Croisée de Corin. Mais là ce ne sont pas de brave taurens qui gardent l’entrée comme à la Croisée de Kalimdor. Ce sont ici des cousins very high level du monstre du Darkshire. Et ils ont à leurs côtés des spectres, des guerriers squelettes et des démonistes. Tout ça en level 55-60 manifestement. Chaud devant.

Impossible de contourner vers la droite c’est un ravin, vers la gauche ça grouille de chauves-souris géantes. C’est alors qu’arrive sur sa monture une mage level 58, jolie brunette aguerrie, qui me propose de m’aider à traverser. S’en suit une bataille épique, ou je suis terrassé deux fois et elle une. Mais nous finissons par passer ! Par contre mon matériel en a pris un coup, ça va faire très cher en réparation. Elle me laisse à la sortie nord et part pour d’autres aventures. Tiens, un panneau. Voyons ça : Stratholme ! Mon sang ne fait qu’un tour, la fameuse instance. « Allez, STRAT BARON en mono full pala full hunter. Un healer et go go ! » Les annonces incessantes du parvis d’Ironforge résonnent encore à mes oreilles. Il faut aller voir.

La route repart vers le nord. J’arrive à une fourche. Plein nord est indiqué Quel’Thalas, plus à l’ouest Stratholme. Quel’Thalas, le nom sonne elfique, mais je n’ai jamais entendu personne raconter ses aventures en Quel’Thalas. Étrange. Je décide d’aller voir : il y a peut-être un gryffon ? Mais subitement un vers géant que je n’avais pas pisté (de type démon peut-être) me bondit dessus et m’engloutit sans se soucier de ma tentative pathétique de feindre la mort. La pauvre Wolfy aussi est croquée sur le coup. En fait il s’agit de Borelgore, level 61, quête épique pour les level 60 ! Je décide donc à ma rez de l’éviter prudemment en le pistant à vue.

Je reprends ma route et arrive à une côte, débouchant manifestement sur une vallée, mais dont l’accès est obstrué par un enchevêtrement d’éboulis et de grands arbres abattus. Devant se dresse un fier elfe aux yeux bleus clairs, aux cheveux blonds dorés et à la peau d’albâtre. Il se nomme Adon et me souhaite la bienvenue. Par contre il ne me laisse pas passer. Je tente en vain de me faufiler : de toute façon un mur invisible empêche d’aller plus loin . De toute façon je suis sur le bord nord de la carte !

Zerbeline qui suit de loin mon périple me fait Chloé et enquête sur le net. Il semble que Quel’Thalas ne sera accessible que dans l’extension Burning Crusade. Je suis sur le point de renoncer quand j’entrevois un sentier dans les rochers. Au loin une construction de type elfique. Je le suis et arrive au Refuge de Quel’Lithien, avant poste de Quel’Thalas. Il est peuplé d’elfes blonds comme Adon, les oreilles droites et non à l’horizontale, la peau très blanche et l’allure fière. À côté, notre Zerbeline fait métisse de Bounty Bay ! Je me renseigne dans le Cartographe : ce sont des Elfes de Sang ! Ceux de la Burning Crusade. Leur chef se nomme Adon pour Add-on. J’aurais du y penser. Je prend des screenshots et fier de ma découverte (et d’être ce soir le nain le plus septentrional d’Azeroth) je stone back à Ironforge. Stratholme sera pour une autre fois.

Grande infiltration Sith cette nuit en tous cas !